Kep au Cambodge

Kep est une jolie ville face au Golfe de Thaïlande, près de la frontière avec le Viêt Nam. La vie y est douce et calme. Entre les balades en mer, les randonnées en forêt et la dégustation des fruits de mer, on n’a pas le temps de s’ennuyer. C’est un vrai bonheur.

Histoire de Kep

Kep a été fondée en 1908 pour accueillir l’élite de la société coloniale française. Après la guerre, les belles demeures coloniales détruites par les Khmers rouges ont été laissées à l’abandon. Actuellement, il ne reste pour ainsi dire que des ruines.

Que voir à Kep

Petit tour d’horizon sur la ville

Kep est une ville charmante mais étrange. Les rues sont des avenues à 4 voies, sans vie, très peu de bâtiments. On se demande pour qui sont faites ces routes. Tout est surdimensionné même les resorts. Certains terrains nus de un à deux hectares sont entourés de murs de 3 m. Rien que ça cela représente une fortune.

Le long de la plage, on voit souvent des carbets sur lesquels sont suspendus des hamacs. Nombreuses familles de KEP viennent y déjeuner et se reposer.

Crabe Market

Le seul regroupement que j’ai vu ce matin dans KEP se passait au marcher. Les vendeuses et acheteurs attendaient l’arrivée des pêcheurs dont leurs paniers étaient remplis de crabes. Tout le monde se ruait sur les différents produits de la mer: crabes, crevettes, gambas, calamars, raies, et différents poissons. Chacun faisait son plein pour le déjeuner. Il va falloir que j’investisse un barbecue de camping. Ces produits frais me font trop envie.



On pouvait aussi se délecter sur place des mêmes produits grillés par les marchandes.

A Kep, il y a beaucoup de jacquiers.
J’ai vu aussi des rambutans (fruits ressemblants aux Kiwis)
Sans oublier le durian, il vaut mieux le voir que de le sentir !

Où se loger à Kep

Ma guesthouse REGA KEP (14$) est située à 6km de la station de bus. Bien sûr le tuk tuk s’impose, 2$, comme pour aller manger dans un resort (environ 7 à 12 $) ou au Crab Market (poisson 1kg:2$) un grand jus de canne à sucre 1$.
Ma guesthouse est tenue par un couple charmant de français. La clientèle est aussi en majorité française. L’endroit est paisible, envahi de verdure, la plénitude y règne. C’est un vrai havre de paix, la mer est à 100m mais il n’y a pas de plage.

Visite des environs en tuktuk à plusieurs

Une ferme de poivriers : Sothy’s Pepper Farm

Petite explication technique sur la culture du poivre

La culture du poivre se fait sur une terre où il y a beaucoup de quartz . Les plans sont tuteurisés et protégés du soleil par des feuilles de palmiers. Ils sont arrosés à la saison sèche à raison de 3l d’eau tous les deux jours. On leur met de l’engrais naturel à base de moellon de chauve -souris ou autre. Ils craignent une chenille. On prépare une macération de feuilles dont je ne sais plus le nom, et on les arrose de ce produit .On doit attendre 4 ans pour récolter. Si la plante donne avant il faut couper les fruits pour laisser pousser l’arbre. Sa durée de vie est de 18 ans. Le pied donne 3kg de grain par an. Le fruit vert est du poivre vert. Le blanc est du poivre que l’on a mis dans l’eau bouillante quelques minutes. Le noir est du poivre vert que l’on a séché. Le rouge est du poivre que l’on a laissé mûrir sur le pied.

En 2006 , le poivre était racheté en partie par les vietnamiens pour 2 à 4 milles riels. Ils le traitaient et le renvoyaient au Cambodge après avoir été mélangé avec le leur, pour le vendre sous l’appellation poivre de Kampot. Maintenant, le poivre a pris de la valeur. Des fermes comme: Sothy’s Pepper Farm ou Farm Link (que j’ai pu visiter à Kampot) rachètent le poivre des petits cultivateurs et le vendent à l’international. Ils le vendent aussi aux touristes, en direct, pour 6 à 8 $ les 80g et moins chers sur les marchés locaux. Sur internet, je l’ai vu de 6 à 8$ les 40g et pas la même marque et pas la même qualité.
Il doit impérativement avoir trois labels pour être reconnu poivre de Kampot supérieur. Il a été récemment élu le meilleur poivre du monde.

On est revenu en parcourant la campagne et les marais salant. Puis nous sommes descendus au crabe market. Nous avons dégusté un cocktail de fruits chez Mr. Mab…very delicious. Puis nous avons longé la plage durant 3 km. Nous avons découvert une pépite, très bel hôtel restaurant donnant sur la plage. Malheureusement, je n’ai pas noté son nom. Nous avons mangé une spécialité kmer (feuille de bananier dans laquelle sont cuits des morceaux de poisson, avec du jus de coco et des épices douces. Servi avec du riz des petits légumes locaux. C’était un délice 8$. Nous avons bu un excellent jus de mangue avec glace et lait 1,5$.

randonnée dans la jungle

On peut organiser une marche dans la jungle pendant 5h. On découvrira la ferme aux papillons Kep butterfly farm. Au retour on se retrouvera non loin du Crab Market où l’on pourra déguster des produits de la pêche.


« A 6 h je prends mon café avec le gérant Tristan et Arthur. On commence à discuter philosophie, raison de l’existence, si bien qu’une heure après je suis toujours là. C’était intéressant mais le soleil était de plus en plus présent. Donc je suis partie. J’ai pris le chemin de la forêt pour rejoindre 3 km plus loin la ferme aux papillons. C’est un endroit paradisiaque dans les hauteurs au milieu de la jungle C’est un moment propice aux retrouvailles intérieures. Se laisser aller à la béatitude, dans le rien, le laisser faire. Une serre de 1500 m2 renfermait de jolis papillons. Malgré tout, ils ne pensaient qu’à passer à travers les mailles du filet. Ils étaient attirés par quoi d’ailleurs, vaste sujet !!!
Je suis restée une demie-heure, parasitée par le papotage d’un couple de cambodgiens qui travaille dans la ferme. C’est dommage, car à part ça, il n’y avait personne à la ronde. J’ai tout de même occulté le bruit pour me recentrer et profiter de cet endroit magnifique. Il est rempli de plantes de toutes sortes. De nombreuses fleurs nourrissent les papillons. Et pourtant, pas assez de personnes viennent visiter cet éden. Je sais qu’il faut marcher pendant ¾ d’heure. Mais c’est facile, les chemins sont ombragés. La nature est magnifique. Une petite difficulté pour retrouver la route du retour qui nous fait traverser le Gibbon Valley Retreat.Ensuite on continue gentiment pendant 5km pour se retrouver sur le bord de mer non loin du crab market. »

LAISSER UNE REPONSE

Ecrivez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici