Pokhara, Népal

Pokhara est la deuxième ville du Népal et la destination la plus populaire du pays pour sa proximité avec les plus hauts sommets de l’Himalaya.

 

Dans ce guide de voyage, je vous aiderais à rendre votre voyage à Pokhara inoubliable.

A la recherche d’un hébergement ? Cliquez ici pour voir les meilleurs offres.

 

L’Histoire de Pokhara en bref

Il est fort probable que les Gurung furent les premiers habitants de la vallée. A l’origine, ils étaient des éleveurs de moutons et de chèvres. Actuellement, ils vivent en altitude et toujours accompagnés de leurs animaux.

Malgré sa position géographique centrale et surtout son emplacement sur l’un des axes commerciaux entre le Tibet et l’Inde, il n’en demeure pas moins que Pokhara resta uniquement un point de rassemblement des différentes ethnies durant l’hiver.

 

 

Au XIV ème siècle, des princes Rajput originaires d’Inde accompagnés de Chetri et de bahmanes se réfugièrent dans la vallée de Pokhara pour échapper à la vague d’islamisation.

Plus tard, les Newar de Katmandou s’établirent à Pokhara, ils bâtirent des Temples et des maisons à étages et développèrent des ateliers d’artisanat.

Cependant, après la fermeture de la frontière tibétaine par les Chinois en 1959, Les Thakali qui vivaient de commerce avec l’Inde et le Tibet durent s’adapter au changement. Les uns partir et les autres se reconvertirent dans le commerce et l’hôtellerie. L’essor économique de la ville en fut boosté.

En 1960 la route entre Katmandou et Pokhara vit le jour. Plus tard, l’aéroport accentua l’ouverture au tourisme.

 

Pourquoi aller à Pokhara ?

Après mon escale à Bhaktapur, cité médiévale aux portes de Katmandou. J’ai continué mon voyage en passant à Bandipur et à Ramkot. Je vous recommande d’ailleurs ces destinations.

Ensuite, j’ai décidé de me rapprocher des plus hauts sommets du monde en allant à Pokhara.

En premier lieu, c’est une petite ville calme comparativement à Katmandou. On peut s’y reposer après un trek ou simplement s’y ressourcer.

Par ailleurs, de nombreuses activités s’offrent à vous.

 

Ainsi, d’une retraite de Yoga au trek en haute montagne, vous ne manquerez pas d’être occupé.

Dès 1970, les hippies venaient se ressourcer et fumer le chanvre qui poussait naturellement derrière les cabanes le long du lac Phewa.

A partir de 1980, le trekking dans l’Annapurna se développa d’une manière exponentielle  et Pokhara Lake Side devint le lieu incontournable et le plus grand centre Outdoor Adventure d’Asie.

 

Combien de temps rester à Pokhara ?

A vrai dire, on peut rester le temps qu’on veut car d’une part, le lieu est charmant pour s’y reposer et d’autre part les activités peuvent vous prendre des semaines si on se laisse aller.

Pour autant, il faut bien trois jours pour voir le principal.

 

Comment se déplacer à Pokhara ?

Différentes possibilités s’offrent à nous.

Notamment, on peut commencer par marcher le long du lac ou en ville.

De même, quand on est fatigué, on peut prendre le bus local ou le tuk tuk.

Et pour finir, si on en éprouve le besoin, on prend un taxis pour rejoindre les lieux de visite excentrés.

 

Que voir à Pokhara ? Les immanquables !

D’une part, au Sud, la ville longe le lac Phewa, deuxième plus grand lac du pays d’une superficie de 4.4 km2.

D’autre part, au Nord, elle fait face aux chaines montagneuses les plus élevées, Le Dhaulagiri, La chaine des Annapurna, et celle du Manaslu qui culminent à plus de 8000m d’altitude et ce à moins de 30 km de la cité.

Lorsque vous arrivez à Pokhara, les tuk tuk vous déposent au Lake Side. En effet, c’est le lieu où l’on trouve le plus d’hôtels, d’agences de voyage, de restaurants, et pour cause, il longe le lac Pewa: un magnifique point de vue.

Pour commencer, je vous invite donc à vous promener le long du lac, puis prendre un verre dans le restaurant qui vous plaira et peut être enfin, vous relaxer dans votre hôtel avant d’entreprendre quelques visites.

Point de vue sur les chaînes de l’himalaya à Sarangkot

Ainsi, de bon matin, vous irez sans doute prendre des photos du soleil levant sur les chaînes de l’himalya à Sarangkot. Pour ma part, j’ai pris un taxi pour 10 euros. J’étais au rendez vous comme de nombreux touristes, le doigt sur mon appareil photo. D’autres avaient sorti les trépieds, mais des nuages ont tout anéanti. Bref, on a eu beau attendre, le charme était rompu. On n’a pas eu de chance. Chacun est redescendu comme il est venu, le taxis nous attendait.

Le lac Phewa

Heureusement, le lac est toujours là et les promenades en barque font le bonheur de beaucoup de personnes. Le Temple Barhi, construit sur une île du lac vous occupera un moment.

 

La Pagode de la paix

A défaut de pouvoir prendre mes photos à Sarangkot, je suis allée à la Pagode de la paix. Elle est située face au Lake Side. J’ai voulu y aller à pied, cependant, j’ai fini par prendre un bus local qui a emprunté un chemin caillouteux. C’était original, on dansait à cause des ornières au son de la musique indienne. La Pagode domine le lac et est face à la chaîne himalayenne. Je me suis régalée à immortaliser le site, de plus, cet espace est calme et serein, on peut rester un moment à contempler le panorama.

 

Le Temple Bindhyabasini

Par ailleurs, je vous recommande la visite du Temple Bindhyabasini. Il se trouve dans la vieille ville (bhairab tole pour les chauffeurs). Il n’est pas très grand mais il est au centre d’un parc arboré. Il est entouré de bâtiments qui permettent aux pèlerins d’accomplir des rites religieux ou sociaux, entre autres des mariages. Cet édifice est hindou et dédié à la déesse à 8 bras du même nom. Il est un des plus vieux et des plus populaires de la vallée de Pokhara.

 

Le camp de réfugiés Tashi Palkiel

Par contre, ne manquez pas de visiter le camp de réfugiés Tashi Palkiel à 2 km du centre. Pour cela, j’ai pris 2 bus afin d’y accéder. On peut dire que j’étais vraiment contente d’y être, car je transportais depuis 2 mois dans mes bagages des produits d’hygiène collectés dans différentes pharmacies de ma région, à leur intention. Ainsi, j’avais regrouper 4 kg de brosses à dent, dentifrices, savons, crèmes etc.  Enfin, j’ai été reçu à bras ouvert par le médecin de leur hôpital, elle était très contente de mon offre, mais ils manquent tellement de tout.

 

En ce qui concerne ce camp, il est installé sur plusieurs hectares. Il comprend un monastère, une école, une maison de retraite, des aires de jeux extérieures, un hôpital, quelques magasins de souvenirs. Pour finir, vous découvrirez les petites maisons très simples avec jardinets où vivent les familles installées depuis trois générations.

A la fin, on m’a permis de visiter ce village qui existe depuis 1961 et dénombre 800 personnes. Mon guide de 40 ans est né et vit dans ce camp depuis sa naissance. L’ambiance est reposante, on y croise aussi bien des enfants que des personnes âgées.

 

Le Gurkha Memorial Museum

Maintenant, je vous invite au Gurkha Memorial Muséum situé dans Pokhara.

 

Les Gurkhas sont des soldats Népalais recrutés par l’armée britannique et ce, depuis plus de 200 ans. Ainsi, ils sont aussi bien fougueux au combat que calmes dans la vie de tous les jours. Après avoir combattu sur tous les fronts, ils sont encore actuellement dans les combats les plus dangereux et servent quelques fois de gardes du corps aux chefs d’état.

Pour autant, le recrutement des futurs Gurkha se fait toujours au Népal dans la sueur et dans la douleur, entre autre, la Doko Race (course en montagne chargé de 25 kg de pierre sur le dos).

 

De plus, un Népalais qui accède au grade de Gurkha peut espérer faire vivre dignement sa famille.

Musée de la montagne

Par contre, je n’ai pas eu le temps de visiter le musée de la montagne, rien que pour la vue, cela vaut la peine du déplacement. Il est situé à 500m de l’aéroport.

Retraite Yoga, méditation

D’autre part, une retraite Yoga, méditation . Atmashree Yoga Retreat est un lieu de paix convivial et accueillant face au lac Phewa.

Sortie en parachute ascensionnel ou en parapente

Mais encore, une sortie en parachute ascensionnel ou en parapente vous permettra d’admirer le panorama environnant. Flying Buddha Paragliding vous accompagnera dans cet découverte.

Descentes en rappel et canyoning

Ensuite, les descentes en rappel et canyoning  sur le fleuve Upper Seti, organisées par Paddle Nepal. Vous allez vivre une heure et demie sur un radeau dans des rapides en eaux vives de classe III -IV. Des professionnels certifiés assureront votre sécurité.

Randonnée à vélo

D’autre part, pour ceux qui préfèrent la terre ferme, optez pour une randonnée à vélo. Vous aurez l’embarra du choix de l’agence sur le Lakeside.

Chutes de Devi

Enfin vous avez les chutes de Devi à environ 1 km au sud ouest de l’aéroport et non loin de là une grotte sacrée appelée « Gupteswar Gupha », précisons que les photos sont interdites.

 

Déjeuner et Dîner

Anaki Restaurant

En fait, à cet endroit, vous avez le choix entre la nourriture asiatique, indienne ou bar. En outre, la cuisine est succulente avec des spécialités nagas (du nord de l’Inde). Ensuite, essayez de gouter le porc au piment naga, c’est tout simplement magique.

D’autre part, des abats – jour en bambou et des photographies de tribus nagas décorent ce charmant établissement. C’est un endroit accueillant, d’ailleurs il est probable que vous pourrez écouter une chanteuse accompagnée à la guitare pour le plus grand plaisir de l’assemblée.

Chilly Bar & Restaurant

Au sujet de cet établissement, vous mangerez des plats asiatiques, indiens et bar délicieux. De plus, le cadre est joli. La vue sur le lac et la montagne est admirable. Le personnel est efficace et sympathique.

En somme, c’est un lieu charmant où vous aimerez revenir.

Mo2’s Delights

Ce restaurant fait face au lac et au Temple Barahi.

C’est un lieu qui ne paie pas de mine, pourtant les momos (sorte de raviolis) sont les meilleurs que j’ai mangé au Népal après ceux de Bhaktapur. Les momos servis dans une soupe aux légumes sont excellents. Mais les momos au chocolat sont un régal. En prime, le propriétaire est très sympa.

 

Où dormir à Pokhara

Da Yatra Courtyard Hotel

Pour ce qui est de cet établissement , il se trouve près du lac Phewa. Il est très confortable, climatisé, les chambres sont spacieuses et les lits de qualité. Le petit déjeuner est compris dans le prix de la chambre.

De plus, vous avez un SPA à votre disposition. Des équipements sont à la disposition des personnes handicapées.

En ce qui concerne le restaurant, il sert des plats indiens et internationaux.

Ainsi, vous avez des chambres à 66 euros.

Hôtel White Pearl

A propos de cet hôtel, il est situé à 500 m du lac Phewa dans la ville. Ensuite, les chambres sont très confortables et au 7eme étage, vous avez une vue admirable sur le lac et la montagne.

Puis, un restaurant vous permet de prendre votre petit déjeuner et vos autres repas de cuisine indienne.

De plus, si vous avez besoin d’espèces, cet établissement dispose d’un distributeur de billets et d’un service de change.

Aussi, le prix des chambre était à 46 euros.

New United Hotel

Enfin, cet établissement se situe en retrait de la route principale. Vous n’aurez pas à supporter les soirées un peu chaudes du Lakeside quand vous aurez envie de se reposer.

 

Les chambres sont relativement confortables et la salle de bain est privative, tout ceci pour 9 euros. Le petit déjeuner est à 3 euros.

 

Quand aller à Pokhara

Pour ma part, je pense qu’on peut aller à Pokhara toute l’année.

Si vous aimez la chaleur, vous partez pendant les mois de Mai à Septembre. Par contre attendez vous à avoir de la pluie.

Par ailleurs, si la fraicheur du matin ne vous gêne pas, allez y de Novembre à Avril. Les pluies seront rares et la température de la journée oscillera entre 20 et 25 degrés.

 

Comment se rendre à Pokhara ?

Lorsque vous arrivez en avion à Katmandou, vous devez dormir sur place et prendre un bus le lendemain matin. Votre hôtel vous réservera une place de bus. Le trajet dure 7 h et le bus part le matin.

Si vous avez de la chance et que vous êtes pressé, vous pourrez peut être prendre un avion pour Pokhara, le trajet n’est pas cher.

Il y a aussi le taxi, mais c’est plus cher.

En ce qui me concerne, j’ai fait une halte à Bandipur et Ramkot, je n’ai pas regretté.

 

Ce guide est basé sur mes impressions personnelles et sur les commentaires d’amis et personnes que j’ai pu rencontrer.

Vous avez des questions sur votre voyage ou voulez simplement partager vos impressions ? Laissez un commentaire et je me ferais une joie de vous répondre.Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

LAISSER UNE REPONSE

Ecrivez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici