Siquijor, Philippines

Siquijor, une île de 15 km de diamètre, un petit paradis encore vierge perdu dans la mer de Bohol. Les randonnées dans la jungle et les activités aquatiques vous donneront envie de prolonger votre séjour.

Dans ce guide de voyage, je vous aiderai à rendre votre voyage à Siquijor inoubliable.

A la recherche d’un hébergement ? Cliquez ici pour voir les meilleurs offres.

 

L’Histoire de Siquijor en bref

D’abord, Siquijor est une île et une province des Philippines faisant partie de la région des Visayas centrales.

Ensuite, Siquijor est une des  7641 îles de l’archipel philippin situé en Asie du Sud Est.

 

Avant tout, elle fut sous domination espagnole pendant plus de trois siècles jusqu’au 12 juin 1898, puis, 50 ans sous domination américaine jusqu’au 4 juillet 1946. Enfin, l’archipel philippin dont fait partie Siquijor est resté bien imprégné par cette période coloniale.

La langue nationale est le filipino, elle est constituée de 30% de mots espagnoles. Par contre, beaucoup de philippins parlent anglais et pratiquent assidûment la religion catholique.

Siquijor est surnommé « Isla del Fuego » l’île de feu par les Espagnols lorsqu’ils accostèrent au XVI ème siècle, attirés par la lumière des lucioles qui  scintillait sur les flots le long du rivage.

Depuis des générations l’île est maudite.

En effet, les croyances populaires prétendent que de mauvais esprits hantent le territoire. Ainsi, certains habitants pratiquent la magie noire.Par conséquent, les Philippins des autres provinces ne veulent pas y mettre les pieds.

Or, il est vrai que des guérisseurs habitent dans la montagne au détour d’une grotte ou d’une cascade. Certes, il faut les chercher en prenant des chemins de terre dans la jungle. Mais, ils soignent bons nombres de maladies du corps et de l’âme avec des plantes qu’ils trouvent dans la forêt.

D’autre part, les richesses de l’île sont plutôt basées sur une économie agricole. Le tourisme est encore très faiblement présent.

En ce qui concerne les habitants, ils se sont vus obligés de quitter leur île pour chercher du travail afin de permettre à leur famille de subvenir à leur besoin.

 

Pourquoi aller à Siquijor?

Tout d’abord, c’est une île envoutante et pleine de charme.

Elle est beaucoup plus petite que l’île de Palawan que j’ai adoré, en particulier Port Barton et El Nido.

Depuis bien longtemps, elle est connue comme l’île des sorciers, aussi peu de Philippins la fréquente. Le tourisme est encore peu développé. Vous avez donc peu de chance de rencontrer la foule.

Si vous aimez la nature, le calme, les plages désertes, les marches en forêt et une population accueillante. C’est là que vous devez venir.

Pour les fêtards, vous trouverez votre bonheur sur San Juan.

 

Combien de temps rester à Siquijor ?

En fait, en deux jours, vous pouvez faire le tour de l’île et visiter les lieux.

Une unique route de 75 km fait le tour de l’île en longeant la côte.

Cependant, si vous désirez vous reposer, c’est l’idéal. Dans ce cas, vous resterez le temps qu’il vous plaira. En outre, vous ne serez pas  dérangé par le bruit.

Comment se déplacer à Siquijor ?

En ce qui concerne les moyens de transports à Siquijor, ils sont assez nombreux:

-D’abord, vous avez le Jeepney public qui dessert les différents villages pour un prix très abordable.

-Ensuite, vous avez le richshaw: sachez négocier votre course pour obtenir un prix qui vous convient.

-De plus, vous pouvez louer une moto .

-Enfin vous avez la moto avec chauffeur: ainsi, j’ai choisi ce moyen de locomotion. J’ai négocié mon prix avec un voisin de ma Guest house qui s’est trouvé content de sa demi journée.

Que voir à Siquijor ? Les immanquables !

Eglises de San Isidor Labrador

-Ainsi, l’église de San Isidor Labrador sur la commune de Lazi, a été construite en 1884, son architecture est en pierre. L’intérieur est sobre mais intéressant à visiter. Par ailleurs, face à cette dernière, vous admirerez l’ancien couvent fraîchement rénové.

Chutes d’eau Camburgahay

-Par contre, derrière l’église, vous pourrez vous rafraîchir dans les superbes chutes d’eau Cambugahay, véritables oasis perdu dans la nature. Ce coin de verdure est si beau qu’il se pourrait que vous y restiez plus longtemps que prévu.

Le Belete Tree

-D’autre part, le Belete tree est un arbre impressionnant de 400 ans. J’ai vu les mêmes en Inde que l’on appelle Banian, c’est d’ailleurs aussi un arbre sacré.

De surcroît, aux pieds de ce majestueux arbre, vous découvrirez un bassin rempli de poissons nettoyeurs. Plait à vous de leur prêter vos pieds qu’ils se feront un plaisir de les débarrasser des peaux mortes.

Paliton Beach

-Par ailleurs, Paliton Beach, est une superbe plage de sable blanc bordée de cocotiers, les couchers de soleil sont à ne pas manquer. Par contre, il y a beaucoup d’oursins, protégez vous les pieds.

Larena Beach

J’ai beaucoup apprécié les plages de Larena – Sandugan. En fait, elles sont vraiment désertes. On ne peut s’y baigner, juste se reposer et admirer l’océan tout en longeant la plage.

En outre, si vous avez la chance comme moi de faire connaissance avec un pêcheur local, vous serez peut être invité à sa table pour savourer la dernière pêche cuisinée par ses soins.

Quelques infrastructures hôtelières invisibles de la route principale vous accueilleront dans leur petit paradis.

Le Mont Bandilaan

Tout d’abord, une échappée à moto dans les hauteurs de l’île et vous atteindrez le point culminant : le Mont Bandilaan. Grand lieu de rassemblement des chamans, des guérisseurs et des sorciers. Ensuite, les chemins que vous devrez prendre seront peut-être comme durant mon passage très chaotiques et  glissants (le sol souvent recouvert de mousse), prenez garde.

Le Healing Festival

A cet égard, si votre séjour est prévu pendant la semaine sainte, vous aurez la chance de pouvoir participer au festival de guérison sur l’île. Aussi, ll a lieu bien souvent à Cantabon et Pangalap et au Mont Bandilaan. Enfin, il se termine par le brassage des médicaments à base de plantes récoltées les jours précédents par les guérisseurs et groupe d’herboristes.

 

Déjeuner et Dîner

Sunset Restaurant, situé à Tubod San Juan. Ouverture de 6 h à 22 h.

Non seulement, le cadre est idyllique, au bord de la plage, face à la mer. Mais aussi, vous pourrez y déguster différents styles de plats :Philippine, Barbecue/Grillades, Asiatique, Fruits de mer & poisson, Choix végétaliens, végétariens, Plats sans gluten ;

Avec ce choix, vous êtes sûr de trouver votre bonheur..

Dans chaque village vous trouverez des restaurants locaux bon marché qui seront excellents.

 

Loger à Siquijor

Coco Grove Beach Resort . 100 euros la nuit

A propos de cet hôtel, les chambres très conviviales sont installées dans des bâtiments de chaume. Ensuite, le complexe est entouré de cocotiers et possède trois piscines, trois restaurants, une école de plongée. Par ailleurs, ils organisent des sorties en bateau à fond de verre. Pour finir, au retour de votre journée, vous pourrez vous faire organiser une séance de massage. C’est pas mal comme programme, n’est pas?

 

PALM TREE GH  sandugan, larena . 15 euros la nuit

D’abord, cette guest house est très excentrée et difficile à trouver de nuit. Aussi, la location d’un scooter est indispensable car on est à l’écart de tout.

Par contre, le lieu est verdoyant, les bungalow sont en nattes, les chambres sont propres, les moustiques font partis du décor mais le lit possède une moustiquaire.

Ensuite, la responsable est charmante et accueillante. Les repas sont plus chers qu’à la ville de Larena.

La plage est à deux minutes. Il n’y a aucun animation autour.

 

La Casa de la Playa Beach Resort

Quant à cet hébergement, il surplombe la mer au pied de la plage. Il est situé à 6 km de Larena à Sandugan.

Ainsi, un superbe restaurant en bambou vous servira d’excellents plats. Par contre, il est préférable de les commander pour ne pas attendre à la table.

Enfin, les chalets sont décorés de couleurs vives au milieu d’un jardin tropical. Les hébergements  sont confortables et possèdent une kitchenette.

 

Quand aller à Siquijor

Pour ma part, je suis allée à Siquijor fin Février, j’ai eu un très beau temps tous les jours.

Voici un lien. sur la météo et le climat de Siquijor.

Quant à la meilleure période pour visiter Siquijor, elle se situe de janvier à mai, elle vous évitera les typhons, avec une préférence pour mars et avril où il est plus facile de passer d’une île à l’autre dans de bonnes conditions.

Comment se rendre à Siquijor ?

D’abord, j’étais sur l’île de Bohol. Donc, j’ai pris le ferry à Tagbilaran pour aller à Dumaguete sur l’île de Negro.

De même, de Dumaguete j’ai rejoint le port de Siquijor avec un autre ferry.

Ensuite, à Siquijor, un Jeepney m’a avancé jusqu’à Larena 25 pesos.

Puis un rikshow m’a déposé devant ma guest house situé à 6 km pour un montant de 15 pesos.

 

Pour le Départ de l’île, j’ai pris un ferry à Larena.

Ce guide est basé sur mes impressions personnelles et sur les commentaires d’amis et personnes que j’ai pu rencontrer.

Vous avez des questions sur votre voyage ou voulez simplement partager vos impressions ? Laissez un commentaire et je me ferais une joie de vous répondre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

LAISSER UNE REPONSE

Ecrivez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici