Stung Treng, Cambodge

Stung Treng, une petite ville paisible au bord du Tonlé San.
Dernière ville avant le Laos, il y fait bon vivre, on n’a pas le temps de s’y ennuyer.
N’hésitez pas, c’est une ville attachante.

Dans ce guide de voyage, je vous aiderais à rendre votre voyage à Stung Treng inoubliable.

A la recherche d’un hébergement ? Cliquez ici pour voir les meilleurs offres.

Histoire de Stung Treng

Après avoir fait partie de l’Empire Khmer, puis du royaume lao de Lan Xang et enfin du royaume de Champassak. Stung Treng a été rétrocédée au Cambodge en 1904  sous l’influence de la France.

Stung Treng va évoluer grâce à l’achèvement de la construction du nouveau pont situé à l’extrémité de la ville, à l’embranchement du Mékong et du Tonlé San. En effet, il permet de desservir la ville de Preah Vihear et réduire le trajet de Champassak – Siem Reap de 4 heures.

stung treng ville

 

Pourquoi visiter Stung Treng

Strung Treng est une ville réellement cambodgienne. Par ailleurs, elle n’est pas tournée vers le tourisme. C’est pour cela qu’elle me parait intéressante pour qui veut s’imprégner de la vraie vie des habitants.

D’abord, voir les gens se lever de bon matin pour aller acheter leurs légumes et animaux aux producteurs venus en barques le long du fleuve.

Puis, prendre un thé avec les petites gens qui vivent le long du fleuve dans des cabanes en bois.

D’un autre côté, visiter un wat et parler avec les moines.

Ensuite, visiter une communauté de femmes qui essaient de se reconstruire.

Ou encore, manger au marché.

En dernier lieu, rencontrer les différentes ethnies des environs sur le marché.

Dans autre ordre d’idée, les stations essence ne sont pas comparables aux nôtres. Rien que ça, ça vaut la peine d’être vu. En général, ce sont des jerricans ou des tonneaux remplis d’essence reliés à une pompe. Ça marche aussi bien.

 

Combien de temps rester à Stung Treng

Souvent on ne fait que passer à Stung Treng, moi je n’ai pas regretté d’y rester deux jours.

Si vous avez le temps et que vous aimez le dépaysement, vous pouvez rester 2 jours voir plus, j’ai rencontré un habitué qui vient ici tous les ans pendant plusieurs semaines. Les habitants sont tellement sympathiques qu’on finit par lier amitié.

 

Comment se déplacer à Stung Treng

D’abord, si vous vous déplacez simplement en ville et ses environs vous pouvez le faire à pied. Ainsi, vous vous imprégnerez mieux de l’ambiance.

Maintenant si vous voulez découvrir la campagne sur des dizaines de kilomètres, le taxi est nécessaire.

Par contre, si vous voulez aller visiter la communauté de femmes et acheter des articles en soie vous pouvez prendre un moyen de locomotion car ce n’est pas tout près.

Que voir à Stung Treng: 10 raisons de visiter Stung Treng

Vente directe de marchandises sur la rive du fleuve

A cet égard, les ethnies de la région viennent vendre leur production de légumes sur les berges du Tonlé San dès 5h30 du matin. Les barques remplies de marchandises arrivent des îles voisines. Elles contiennent du poisson mais aussi des fruits et légumes. Chacun s’affaire autour des bateaux et des balances. Puis, après avoir fait leurs achats, tout le monde repart les sacs pleins de marchandises posées en équilibre sur leur moto. Les producteurs repartent jusqu’à la prochaine récolte.

 

Face au fleuve, vous pouvez longer les berges sur votre gauche, pendant des kilomètres. Vous découvrirez plusieurs villages jusqu’au nouveau pont, à 5 km.

Si vous partez de bonne heure, vous rencontrerez les habitants à leur réveil. A première vue, les personnes vivent très modestement. En effet, leurs maisons sont en bois et souvent elles sont bien abîmées. De plus, on peut voir beaucoup d’enfants et beaucoup de jeunes chiens.

 

Par contre, les hommes prennent le café ou le thé entre eux. Certains sont assis par terre devant la télé. D’autres sont installés dans des hamacs. Par ailleurs, on peut regarder des hommes travailler le bois. En outre, ils fabriquent des lits et d’autres meubles. A cet égard, ils les commencent à la fraiseuse et les finissent à la main en les sculptant.

 

D’un autre côté, de bon matin les mères préparent le feu et les enfants se réveillent doucement. Je suis restée à regarder l’une d’elles mélangeant de tout petits coquillages avec du sel et du piment pour les  vendre dans la journée. Plus loin, des couturières se mettent à piquer à la machine pour confectionner des robes de cérémonie.

Les jeunes moines construisent leur Wat

Non loin de là, on peut découvrir un Wat. D’ailleurs, de jeunes bonzes sont en train de construire un bâtiment sous les ordres d’un adulte.

 

L’aumône des moines à Stung Treng

En matinée, de jeunes bonzes d’environs dix ans sortent du monastère par deux ou trois, munis de leur bol. Ainsi donc, ils passent de magasin en magasin pour recevoir l’aumône des commerçants. Quelques heures plus tard, des moines plus âgés prennent le relais.

 

Au Cambodge, il est souhaitable que chaque garçon consacre une ou plusieurs années de leur vie à être bonze avant de se marier.

 

Le Mekong Blue, ONG Cambodgienne venant en aide aux femmes

Lors de mes marches, je me suis retrouvée devant une communauté créée par plusieurs fondations étrangères, le Mekong Blue.

Cette communauté permet d’aider les femmes seules avec enfants à trouver un travail et un toit.

Ces fondations ont financé les travaux d’une part d’un local comprenant une dizaine de machines pour les apprenties et d’autre part d’un autre local du même nombre de machines pour les ouvrières qualifiées.

Ensuite, les femmes ont des logements à leur disposition, une salle de soins médicaux pour elles et leurs enfants et une école.

 

On peut dire que cette communauté est spécialisée dans le travail de la soie.

A cet égard, les femmes apprennent le métier de tisserand : d’abord, elles préparent le fil de soie. Ensuite, elle embobine le fil. Puis, elles mettent en place leur plan de travail. Après tout ça, elles peuvent commencer à tisser des étoffes pour en faire des écharpes, des chaussures, des sacs, etc…

Ensuite, les articles sont vendus sur places ou partent à l’étranger.

J’ai d’ailleurs acheté une petite écharpe à 25$.

Un Wat abandonné le long des berges du Tonlé San

A mon retour de promenade, j’ai visité un Wat qui était laissé à l’abandon. Un an avant il y avait encore de jeunes enfants pauvres qui pouvaient recevoir une éducation scolaire. J’espère qu’ils ont trouvés une place dans les écoles neuves rencontrées sur mon chemin.

 

Allez visiter le beau marché

J’y suis allée tous les jours et j’y ai vu à vendre des choses étranges. Qu’en pensez-vous ?

De même, j’en ai aussi profité pour y manger les bonnes soupes chinoises. J’adore ce genre d’endroit, c’est convivial et tellement vrai.

 

Découvrez la pêche au filet sur le Tonlé San

En longeant le Tonlé San, vous pouvez apercevoir des pêcheurs sur leur barque. Ils posent leur filet et tapent sur l’eau avec un manche en bois pour rabattre le poisson. Ainsi, on peut les regarder pendant des dizaines de minutes, voire plus, en train de taper dans l’eau.

stung treng pêcheur

 

Rencontre insolite, un couple qui voyage à vélo

J’ai rencontré un couple de jeunes trentenaires. D’abord, ce qui n’est pas banal, ils parcourent le Cambodge à vélo. Ainsi, ils en sont à 500 km dans les jambes. Ensuite, quand arrive le soir, ils plantent leur tente dans un endroit isolé. A cet égard, s’ils voient les propriétaires du terrain, ils leur demandent l’autorisation, si non, ils s’installent. D’autre part, ils se lavent avec une bouteille d’eau. Par ailleurs, ils ont chacun une remorque derrière leur vélo, et tous les cambodgiens sourient car ils ne sont pas habitués à voir des occidentaux voyager de cette manière. D’un autre côté, ils ont aussi parcouru la Nouvelle Zélande en vélo. Bien sûr, tous les pays n’autorisent pas le camping sauvage, renseignez-vous avant d’adopter un tel concept.

Autre rencontre insolite, un voyageur indépendant en fauteuil roulant

J’ai passé la soirée dans un café à parler avec une personne en fauteuil roulant. En fait, il habite Marseille et il est en vacances. Ainsi donc, il a voyagé seul au Vietnam et maintenant au Cambodge. A cet égard, il se fait aider comme il peut par les locaux ou d’autres touristes, pour prendre le bus. Par contre, il a aussi traversé une bonne partie de l’Amérique du sud où les personnes l’ont bien aidé. J’avoue qu’il est incroyable, il plaisante et n’attend pas que les autres viennent vers lui, c’est lui qui s’invite à notre table.

Dans un autre ordre d’idée, il parle très mal anglais; mais qu’à cela ne tienne, il s’exprime avec les mains, puis il sort des mots français avec un accent anglais, c’est très rigolo !!

Ou se loger à Stung Treng

Logement : Ne suivez pas les guides !

D’abord, je me suis retrouvée, comme beaucoup d’autres touristes, dans un des hôtels notés sur le LonelyPlanet. Le Riverside Guesthouse.

Ainsi, le personnel est sympathique, mais les lieux sont vieillots et il y aurait besoin de travaux. De plus, les cafards ont été mes colocataires d’une nuit. Alors, le lendemain matin, je les ai tués et mis en évidence dans le couloir pour que les propriétaires en soit informés. Enfin, j’ai eu des problèmes de robinetterie dans ma salle de bain.

Cham Roan Leap Guesthouse

J’ai fait la connaissance d’un homme charmant, amoureux de cette ville, d’ailleurs il y vient tous les ans. Alors, je suis allée visiter son hôtel. Le propriétaire lui fait un prix sachant qu’il reste plusieurs semaines. L’hôtel s’appelle : Cham Roan Leap Guesthouse, il se situe face au marché. Vous pouvez constater la qualité des lieux.

 

Il y a bien d’autres hôtels à votre disposition qui ne sont pas inscrit sur les guides et de belle qualité.

Déjeuner et diner à Stung Treng

Cafe Semo

C’est un charmant restaurant au bord du fleuve tenu par deux coréennes. En outre, elles servent des plats asiatiques, italiens et cafés. De plus, la vue est belle et le personnel sympathique.

Coffee 1979

Ce café est agréable et propre. Les plats servis sont asiatiques et cafés. Le personnel est sympathique et serviable. Par ailleurs, on y sert le meilleur café de la ville.

Vous pouvez manger asiatique sur le marché

Bien sur on ne fait pas de chi chi, on mange avec les habitants quelque fois sur la même table. Les plats sont délicieux et pas chers. C’est un moment de partage unique.

 

Quand aller à Stung Treng

Le moment le plus adéquate pour aller à Stung Treng se situe entre octobre et février. Par contre si vous choisissez les autre mois vous aurez de la grosse chaleur et de la pluie.

Comment se rendre à Stung Treng

La ville de Stung Treng est le passage obligé des mini vans et des bus qui font la route Phnom Penh – Don Det ou Paksé.

Le mini van met 7 heures de Phnom Pen à Stung Treng ou Stoeng Treng, la frontière du Laos est à 1h 30.

Le bus met 9 h, et coûte 11 euros.

Vous pouvez aussi louer une voiture, vous mettrez 6 heures et cela vous coûtera entre 27 et 40 euros.

Il y a cinq compagnies de bus de qualité à Phnom Pen:

Sorya, Giant Ibis, Kumho Samco, Mekong Express, Bus Touristique Sapaco

Il est souhaitable que vous alliez acheter votre billet la veille pour être sur d’avoir une place. Allez directement à la gare avec un tuk tuk.

Peut être que votre hôtel pourra vous faire avoir un billet si vous ne pouvez aller à la gare.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE REPONSE

Ecrivez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici