Tiruvannamalai, Inde

Tiruvannamalai est célèbre en Inde grâce au Temple Arunachaleswarar dédié au dieu Shiva, au pied de la colline Annamalai qui est un lieu saint. Sans oublié, l’ashram de Ramana Maharshi, considéré comme l’un des plus grands sages de l’Inde du XXe siècle.

Dans ce guide de voyage, je vous aiderai à rendre votre voyage à Tiruvannamalai inoubliable.

A la recherche d’un hébergement ? Cliquez ici pour voir les meilleurs offres.

 

L’Histoire de Tiruvannamalai en bref

Après avoir découvert Mahamalipuram et Pondichéry je vais m’imprégner de plus de 1000 ans d’histoire à Tiruvannamalai.

Cette petite ville de 150 000 habitants à l’échelle de l’Inde se situe dans le Tamil Nadu au Sud de l’Inde. Elle est distante de 185 km de Chennai, 210 km de Bangalore et 88 km de Pondichéry.

C’est une des villes saintes qui trouve sa place dans les poèmes écrits par des poètes saamites répurés tamouls (padal petra sthalam).

 

Les 4 grands poètes tamouls saivaite, Sambandar, Sundarar, Appar et Manickavasagar, ont écrit sur l’histoire de Tiruvannamali dans une œuvre littéraire sans précédent. Ce sont Thevaram et Thiruvasagam.

Arunagirinathat a également écrit de manière magnifique sur l’histoire de Tiruvannamalai et de ce temple Lord Arunachalaeswarar.

Les anciens rois à partir de la période de la dynastie Chola ont lu des ouvrages tamouls et ont commencé à demander plus de foi à Lord Arunachalaeswar. Ils ont commencé à apporter leur contribution en construisant de nombreux gopurams, mandapams et sanctuaires.

Des ajouts réguliers à la structure du temple ont été fait au cours des mille dernières années.

Pendant le règne du roi Krishnadevarayar de Vijayanagaram au 16 e siècle, le temple Lord Arunachalaeswar a vu la contruction de nombreux bâtiments et structures sous la forme de gopurams et de mandapams devenu fervent dévot du Seigneur Shiva. Un de ces gopurams est le Rajagopuram, qui mesure 66 mètres de haut. On pense que c’est le deuxième plus haut gopuram de l’Inde.

Selon l’histoire de Tiruvannamalai, ce temple est le plus grand temple de l’Inde, il fut construit exclusivement pour Shiva et Parvathi. Des rois comme Ballala, autre adepte de Shiva, apportèrent de nombreuses structures à ce peuple. L’histoire dit que Shiva lui-même était satisfait de la gentillesse et de la générosité de ce roi qui s’est manifesté pour accomplir les derniers rites des rois puisque ce roi était sans enfant.

Une autre histoire à propos de Tirvannamali sur la manière dont Lord Shiva a pris la forme d’un feu est expliquée comme suit: Lord Brahma et Lord Vishnu eurent une querelle, Shiva afin de résoudre ce problème prit la forme d’un feu et les incita à trouver sa couronne et ses pieds. Les deux ont échoué et Brahma ne voulant pas avouer sa défaite, raconta un mensonge en lui affirmant qu’il avait trouvé. Shiva fut fâché contre Brahma et le maudit en ne lui donnant pas de lieu de culte. Par conséquent, on pense qu’il n’y a pas de temple pour Brahma en Inde. C’est ainsi qu’à Tiruvannamali, le Seigneur Shiva fut vénéré par les dévots sous forme de feu. Et c’est l’un des sthalas de la pancha bootha au Tamil Nadu

Pourquoi aller à Tiruvannamalai

Cette petite ville vous plonge dans la spiritualité. La montagne sacrée qui la surplombe nous rappelle son caractère divin.

Depuis des siècles, les pèlerins arrivent de toute l’Inde pour prier Shiva.

Cette ville recèle de nombreux temples, mon attention se fixa sur deux temples et un ashram qui sont les suivants:

Le Temple Arunachaleswarar qui est situé au pied de la colline d’Annalalai.

Ne manquez pas L’Ashram Ramana Maharishi

Déjà, il est beau et  on ressent vraiment un bien être aussitôt qu’on y entre.

La grotte de Skandashram

Vous avez par contre à 2 km, l’Ashram Seshadri.

Vous avez aussi l’Ashram Yogiram Suratkumar à 2.5 km.

Le Karthikai Deepam:

Si vous voulez profiter d’un moment unique, il faut venir lors du festival durant le mois de Karthikai. C’est un moment inoubliable, des millions de fidèles se rassemblent ici, des 4 coins du monde. Le Karthikai Deepam a lieu entre fin novembre et début décembre.

Combien de temps rester à Tiruvannamalai ?

Lorsque vous décidez de venir à Tiruvannamalai, c’est j’espère, jamais sans raison valable. Cette ville est tournée vers la spiritualité, et de ce fait, il serait dommage de ne pas prendre le temps de s’imprégner de cette dernière.

Pour autant, si vous ne disposez que de peu de temps, deux jours ne sont pas de trop pour survoler les différents lieux de culte.

Par contre, si vous avez du temps devant vous, faites comme moi restez une petite semaine, vous apprécierez chaque instant pleinement.

Comment se déplacer à Tiruvannamalai ?

Le Rickshaw

Il est toujours possible de prendre un rickshaw si vous désirez prolonger votre découverte au delà du centre religieux, mais c’est une petite ville qui peut facilement se faire à pied.

A pied

En marchant, vous découvrez non simplement la ville mais vous pouvez rencontrer les habitants qui sont très avenants.

Que voir à Tiruvannamalai ? Les immanquables !

Temple Arunachaleswarar

Histoire du Temple

Le Temple Arunachaleswarar est situé au pied de la colline d’Annalalai.

Il a été construit sur une période de plus de mille ans par beaucoup de rois, en particulier les rois Chola et Pandiya, ce qui indiquait son importance et le soutient qu’il recevait du public.

Shiva et Parvathi sont les deux divinités vénérées ici au temple d’Arunachaleeswar. Shiva est prié ici sous la forme d’Agni ( le feu) .L’un des panchaboothas (l’un des 5 éléments) est utilisé comme élément pour incarner cette terre ou cet univers. Shiva est connu par les fidèles comme Annamalayar ou Arunachaleswarar. Ce temple semble être le plus grand temple du monde dédié à Shiva, il s’étend sur une surface de 10 hectares et a une structure unique, il est composé de 7 prakaras (Chemin) et 9 gopurams.

Le roi Krishnadevaraya au XVe siècle fit ériger un gopuram de 66 mètres de haut composé de 13 étages, il est considéré comme le deuxième plus grand gopuram au monde. Il est nommé le Rajagopuram.

Les rois Pandiya ont fait construire les 2 premiers prakaras. Les 5 derniers furent bâtis par les Cholas et d’autres rois.

Aux XIIIe siècle, les rois Hoysala du Karnataka firent édifier des sannadhis et des prakaras dans le temple.

Visite du Temple

L’entrée du Temple Arunachaleswarar est gratuite, mais vous êtes fouillé et il faut laisser vos chaussures à l’entrée, contre quelque roupies ont vous les surveille.

Je vous conseille de prendre 2 paires de chaussettes pour mieux supporter les brûlures du sol chauffé par le soleil. Si vous y allez durant les mois d’été, il est préférable de s’y rendre de bonheur ou tard le soir car la chaleur est prenante. Le site ouvre de 5 heures à 12 h 30 et de 15 h 30 à 21h 30.

Certains temples à l’intérieur sont réservés uniquement aux indiens, cela ne vous empêche pas de visiter les autres disséminés sur ces 10 hectares.

Vous rencontrerez de nombreuses familles allongées à même le sol se reposant ou mangeant. Les singes sont souvent présents, il ne faut pas les nourrir ni les approcher, ils peuvent être méchants.

Les indiens viennent ici pour prier, et pour passer un bon moment en famille, se réunir à l’ombre pour prendre une petite collation en groupe.

A l’entrée du temple, des marchands vendent des fleurs pour offrir aux Dieux, d’autres vendent différentes nourritures pour les pèlerins qui veulent rester plus longtemps à l’intérieur du site.

Si vous consultez la carte des Pujas (rituel avec offrande) vous réaliserez que certaines sont bien chères et que les bons prêtres ne doivent pas être dans la misère. Il peut arriver que vous soyez poursuivis par une équipe de mendiantes, plutôt bien habillées et en bonne santé, portant bébé dans les bras, et ne cessant de crier derrière vous pour vous attendrir.

Tous les soirs, les dieux sous la forme de leurs statues de cultes trônant sur des palanquins sont sortis et exposés aux pèlerins.

Si vous aimez les climats de ferveur inouïe, d’incantations, et de musiques, il faut venir la veille de la pleine lune. Vous aurez l’occasion de participer à la cérémonie de la purification de Nandi aspergé de ghee, de lait de coco et de curcuma, parmi plus de 20 000 pèlerins. L’ambiance est frénétique et les gens prient durant des heures.

Ce qu’on peut retenir de cette visite, c’est la qualité des nombreuses sculptures sur les différents monuments. L’intérieur du temple est envahi par les odeurs d’encens, de bougie et d’épices. Vous entendrez surement résonner les sons de cloche, de tambours et de conques. Ce lieu étant dédié au Seigneur Shiva, vous verrez de nombreux lingams ainsi que des nandis (le taureau : monture de Shiva), sans compter les pluriels de statues. Les Indiens viennent prier et recevoir la bénédiction auprès des brahmanes en échange de quelques roupies.

Karthigai Festival

C’est un très vieux festival traditionnel célébré dans le Tamil Nadu ainsi que dans le Kerala, l’Andhra Pradesh et le Karnataka. Il dure 10 jours.

Ce festival vient de cette légende qui raconte que Lord Shiva prouva qu’il était le principal dieu de la terre devant Lord Vishnu et Lord Brahma. Ces derniers se disputaient et Lord Shiva apparu devant eux sous la forme d’un énorme incendie. Il mit au défit à chacun de trouver les deux extrémités du feu. Personne ne trouva la solution. Pourtant Lord Brahma mentit en déclarant qu’il avait trouvé, il fut puni en ayant qu’un seul temple lui étant consacré en Inde.

Une colline haute de 800 mètres, apparut sur la région sous le nom de Arunachala qui désigne « la colline du feu sacré » et pour cause, s’est un ancien volcan. Elle fut le lieu de culte réservé à Shiva.

Chaque année, durant le mois de Karthikai, la flamme est allumée au sommet de la colline sous les yeux de millions de fidèles venus du monde entier. Le peuple hindou y voit la présence de Lord Shiva qu’ils vénèrent et respectent. Ils pensent qu’en priant leur Dieu, il mettra fin à tous les problèmes et ramènera la paix en chacun. Les fidèles sont persuadés qu’en illuminant le lieu, les dieux seront impressionnés par leur dévotion et continueront à les protéger.

A 18 heures, la cérémonie commence par la sonnerie d’une cloche. Les prêtres allument un grand feu devant lequel les fidèles viennent se purifier. Puis ils entament leur pèlerinage circumambulatoire, appelé Pradakshina en sanskrit. De quelques centaines de personnes marchant d’un pas soutenu les pieds nus dans la ville, ils deviennent des milliers. 

A la lueur de la pleine lune, les pèlerins s’arrêtent devant chaque temple, sanctuaire, bassin rituel ou simple autel pour prendre le temps de prier. Ils espèrent que Lord Shiva les bénira, qu’ils seront lavés de leurs péchés, que les Dieux leur permettront d’avoir une descendance. Les pauvres espèrent sortir de leur misère.

Tout le monde porte de nouveaux vêtements, ils sont joyeux, ils échangent des cadeaux et se rapprochent de leur famille. Les rues sont décorées. Une foire est organisée à cette occasion où les gens profitent pour faire leurs achats. Les maisons sont rangées afin de recevoir leurs proches. C’est une grande fête où l’on mange bien dans une ambiance radieuse.

L’Ashram Ramana Maharishi

Vous entrez par une arche dans une grande cour ouverte à tout le monde. De magnifiques vieux arbres vous accueillent et vous protègent du soleil ardant. On dit que le plus vieux aurait plus de 450 ans.

De nombreux bâtiments composent cet Ashram. Quelques uns sont à entrée libre.

Une salle est consacrée à la méditation. Vous pouvez y entrer, bien sûr, sans bruit. Vous prenez place et vous pouvez méditer le temps qu’il vous plaira parmi l’assemblée.

En face, au milieu d’un jardin où déambulent de nombreux paons, vous trouverez la petite salle où Ramana Maharishi vécut ses dernières années avant d’atteindre le nirvana.

Dans une des nouvelles salles se trouve une statue grandeur nature de Ramana Maharishi. Elle est réalisée en pierre polie et ressemble à du marbre noir. Cette salle permet à un nombre plus important de fidèles de se recueillir devant sa statue, ce dernier ayant prié en ces lieux quelques mois avant d’atteindre le nirvana.

Un dispensaire gratuit est situé sur le côté ouest et offre un centre de soin aux pauvres et aux nécessiteux.

Plus loin, une immense salle à manger peut recevoir plus de mille dévots à la fois. Attenant se trouvent les cuisines.

Bien sûr, bien d’autres bâtiments ont été construits afin de loger certains pèlerins. D’autres encore servent à l’administration.

Qui était Ramana Maharshi

Ramana Maharshi est un jnana-yogi et guru indien de l’Advaita Vedana, né le 30 décembre 1879 sous le nom de Venkataramana Aiyer et mort le 14 avril 1950. Son enseignement, dans la tradition de la non-dualité, est essentiellement centré sur la notion du Soi et la question « Qui suis-je? ». Il est considéré comme l’un des plus grands sages de l’Inde traditionnelle.

Le Sage Ramana Maharshi fut attiré par la montagne sacrée dès l’âge de 16 ans. Nous étions en 1895. De ce moment, il s’installa dans une grotte et ne la quitta plus jusqu’en 1920.

En 1922, sa famille lui créa un ashram qui n’était au début qu’une simple hutte . Puis l’ashram grandit au fur et à mesure de la notoriété qu’il acquit. En 1930, les Occidentaux le découvrirent et publièrent des livres sur son enseignement.

Bien qu’il soit mort en 1950, son ashram est toujours très actif et de nombreux adeptes du monde entier viennent s’y ressourcer et chercher la paix de l’âme. Ramana Maharshi est d’ailleurs considéré comme un Saint par beaucoup d’hindous. Son image se retrouve dans de nombreux foyers.

Jean Herbert spécialiste de l’Inde écrivait dans son livre, L’enseignement de Ramana Maharshi, Albin Michel, 2005:

« Ce qui le rend particulièrement intéressant, ce n’est pas sa qualité indiscutable de jîvan-mukta, qu’il partage avec bien d’autres sages contemporains.[…] En plus de l’immense profil spirituel que rapporte un séjour, même bref, auprès de lui, il donne à ses hôtes une occasion inattendue et fort exceptionnelle de se plonger dans l’Inde d’il y a une vingtaine de siècles. On voit, par exemple vivant, authentique et réel, comment « enseignaient » les rishis de l’époque upanisadique (ou on venait s’asseoir respectueusement au pied du maître pour écouter son enseignement) et aussi comment naissaient leurs œuvres. Se contentant de « rayonner » dans le silence, ne paraissant la plupart du temps conscient de rien de ce qui se passe autour de lui, ne parlant le plus souvent que de sujets indifférents, semblant attacher une importance considérable à la perfection de chacun de ses actes, même s’il s’agit de défaire un paquet, d’en replier le papier et d’en enrouler la ficelle, il passe ses journées dans une immobilité presque complète, étendu sur un divan au pied duquel, en défilé continu, disciples et admirateurs viennent se prosterner à plat ventre et brûler de l’encens.[…] Et pourtant, si invraisemblable que cela paraisse pour un Occidental, dans de telles conditions, les disciples qui viennent s’installer auprès de lui, pour quelques jours ou pour quelques années, reçoivent une étonnante impulsion spirituelle. Un seul regard de lui peut changer complètement la vie d’un homme, une parole en apparence insignifiante peut ouvrir de vastes horizons, un signe de lui peut être plus convaincant que de longues explications.« 

Les points forts de ma visite dans l’Ashram:

Plusieurs jours durant, je suis venue regarder la distribution des repas gratuits aux pauvres et aux saddhus. Chacun fait la queue sans broncher, les uns derrière les autres. D’énormes chaudrons sont disposés à l’ombre des vieux arbres. Les responsables de l’Ashram remplissent les gamelles de chacun à l’aide de grandes louches.

Bon nombre d’entre eux s’installent dans le jardin pour manger tranquillement. Ils sont très sympathiques et calmes. Parmi eux se trouvait un Européen qui venait comme les autres chercher sa part puisqu’il était lui même un Yogi.

Je me suis ensuite promener dans les allées de l’Ashram, on est loin du bruit de la rue, le calme règne, la sérénité nous envahit. J’ai pris le temps de méditer dans la salle prévue à cet effet. Je suis allée me prosterner devant la petite chambre de Ramana.

Je me suis assise sur un banc afin de regarder les allés et venues des visiteurs. Beaucoup de pèlerins étaient présents, mais aussi des groupes d’écoliers, des familles et surtout des Yogis.

Ascension de la montagne sacrée Arunachala

Cette colline de plus de 800 mètres de haut est un ancien volcan. Vous pouvez entreprendre la montée jusqu’au sommet, vous en aurez pour 5 à 6 heures de marche, aller et retour. Durant l’ascension vous passerez par 2 grottes: celle de Virupaksha et celle de Skandasramam. Elles sont à environ une demie heure du départ.

A défaut d’être présent pour les festivités du jour de la pleine lune, vous pouvez suivre le parcourt des pèlerins en faisant le tour de la montagne (14 km)et en vous arrêtant devant les 8 lingams vénérés. Eux le font pieds nus, c’est à vous de voir, mais sans entraînement vous aurez des soucis.

la grotte de Skandashram

Ramana y vécut en ermite pendant 4 ans.

Après avoir vécu plusieurs années dans la grotte de Virupaksha, il suivit sa mère dans la grotte de Skandashram situé plus haut et à côté d’une source.

A l’ombre des manguiers et des cocotiers, c’était un lieu très agréable à vivre. Entouré de ses fidèles et des visiteurs, la journée était ponctuée par des chants, des méditations et des lectures de textes. Sa mère s’occupait de l’intendance et se livrait aussi à un entrainement spirituel intense sous l’enseignement de son fils.

Cette grotte est actuellement visitée par d’innombrables disciples et touristes. J’ai gravi une partie de la montagne sous un soleil de plomb avant d’arriver à ce lieu sacré où des dizaines de disciples étaient alignés dans le silence en attendant de pouvoir entrer dans le sanctuaire afin de s’y recueillir.

Cet endroit respire la sérénité. Le calme et la paix réside en ces lieux.  

Vous avez par contre à 2 km, l’Ashram Seshadri.

Vous avez aussi l’Ashram Yogiram Suratkumar à 2.5 km.

Déjeuner et Dîner

En mode backpakers, les petits restaurants de rues sont simples mais bons et à des prix très abordables.

Le Sparsa Restaurant 

Cet hôtel qui fait aussi restaurant vous propose des plats végétariens dans un environnement verdoyant et à l’écart du bruit de la ville.  

La nourriture est à votre disposition sous forme de buffet. On vous fait découvrir chaque jour des spécialités différentes, aussi succulentes les unes que les autres. 

Il faut savoir qu’on n’y sert pas d’alcool.

Tasty Cafe

Ce restaurant vous propose des plats du style : Café, Indien, Végétarien.

Vous êtes servis dans le jardin à l’ombre des arbres, c’est un vrai bonheur.

L’accueil est chaleureux, la cuisine est simple et délicieuse, tout est fait maison (même la pâte à pizza). Les jus sont pressé devant vous, entre autre, le jus d’ananas et le gâteau au chocolat était succulent.

Auro Usha Restaurant

Ce restaurant vous offre de la nourriture Indienne, Asiatique, Végétarienne.

C’est la situation qui fait le succès de ce restaurant. L’ambiance est agréable et sereine. Cela nous change de la rue bruyante. Ce qui est intéressant, c’est qu’il est aussi fréquenté par des Indiens.

La cuisine est bonne et les prix sont corrects.

Loger à Tiruvannamalai

Ashram de Ramana Maharshi

On peut loger dans l’Ashram de Ramana Maharshi. Pour cela, il faut envoyer un courrier électronique ) stay@gururamana.fr un mois à l’avance pour vérifier la disponibilité de leur hébergement. Il y a des salles pour convenir aux individus, aux couples et aux familles. De l’eau chaude est disponible en hiver. Des plats végétariens de style sud de l’Inde sont servis dans la salle à manger de l’Ashram.

Sparsa Restaurant

J’ai vraiment apprécié cet hôtel bien entretenu avec un personnel sympathique. Les chambres sont assez grandes et bien décorées. La salle de bain est propre et pourvue d’eau chaude.

Vous avez le choix entre des chambres classiques néanmoins très belles et des bungalows superbes dans un oasis de verdure. Le prix est de 56 euros.

Pour vous détendre l’hôtel tient à votre disposition des ateliers tel que: l’astrologie, la poterie, le yoga, les mantras. Vous avez aussi, une grande piscine, des salons de massage, un SPA.

Ganesh Hôtel

Depuis mon passage, les chambres ont été rafraîchies tout en étant simple mais propres pour 25 euros la nuit. L’hôtel est en centre ville face à la montagne, près des temples.

Rainbow Guest House

Cette guest house est composé de chambre avec balcon, kitchenette et une salle de bain avec de l’eau bien chaude.

Elle est à 10 mn en rickshaw et non loin de l’arshram. Positionné face à la montagne sacrée et à l’écart du bruit de la ville, vous pouvez aisément vous y reposer dans le plus grand calme  pour 15 euros la nuit.

Quand aller à Tiruvannamalai

Afin de préparer un voyage réussi, il vaut mieux savoir que les meilleurs mois pour aller à Tiruvannamalai sont les mois de janvier, février, mars, avril et juillet.

La température moyenne est à 28.2° C. Il pleut davantage en été qu’en hiver.

Comment se rendre à Tiruvannamalai?

Je suis venue de Pondichéry en bus. Il n’était pas confortable et très vieux mais l’important c’est d’arriver. De plus pour 35 roupies qui dit mieux.

Les trains restent encore rares.

Par contre lorsque je suis partie à Madurai, j’ai pris le train à Tiruvannamalai. Le trajet dure 10h20 mn pour un montant qui varie entre 7 et 16 euros selon le confort.

Il ne vous reste que le taxi si vous voulez le confort et l’assurance d’arriver vite et en peu de temps. Par contre, vous paierez en conséquence.

exemple de prix :

Chennai Airport à Tiruvannamalai – 3200 roupies – durée 3 heures

Pondicherry à Tiruvannamalai – 2100 roupies – durée 1 heure 30

De Pondichéry à Tiruvannamalai, j’ai pris le bus. La durée du parcours a été de 3 heures sur une route peu confortable, dans un bus très vieillot, mais l’important c’était d’y arriver.

J’espère que cet article vous a plu, bon voyage à Tiruvannamalai !


Ce guide est basé sur mes impressions personnelles et sur les commentaires d’amis et personnes que j’ai pu rencontrer.

Vous avez des questions sur votre voyage ou voulez simplement partager vos impressions ? Laissez un commentaire et je me ferais une joie de vous répondre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here